De très belles journées de pratique qui ont marqué les esprits

Du 18 au 24 septembre, les journées de pratique intensive de Dordjé Pagmo se sont déroulées cette année avec un engagement et une participation où l’enthousiasme était décuplé. Force est de reconnaître que la présence inédite de Nendo Rinpoché accompagné d’Oumzé Ngédeun et de Tcheupeun Thinlay, qui sont les principaux maitres des rituels de Karmapa, a enrichi cet événement spirituel.

Autour d’eux et de la communauté monastique, de nombreux pratiquants ayant effectué la retraite traditionnelle de trois ans à Kundreul Ling, à Dédreul Ling (en Dordogne) ou à Karma Mingyur Ling (à Montchardon) s’étaient réunis pour ce rendez-vous tant attendu. D’autres amis du dharma, pour lesquels cette pratique, n'était pas familière sont venus y assister et ont ainsi pu trouver une source d’inspiration spirituelle.

La pratique de Dordjé Pagmo fait partie des tantras supérieurs. Lors de telles pratiques, un autel doit être mis en place comme support de la présence de cette forme particulière de l'éveil. La base de cet autel est le dessin du mandala correspondant. Ce dessin peut être réalisé avec de la peinture ou, de préférence, des poudres de sable de différentes couleurs. C'est ce mandala de sable qui a été effectué pour la première fois à Kundreul Ling.

A la fin de cette semaine de pratique, le mandala a été balayé et l'autel démonté pour nous rappeler la notion essentielle de l’impermanence de toutes choses. L’avant dernier jour, un rituel d’offrandes au feu a pu être effectué devant le parvis du grand temple dans des conditions tout à fait favorables.

Après la dernière session de pratique, les offrandes de nourriture consacrées ont été partagées entre pratiquants. Tous se sont réjouis en prenant conscience d’avoir vécu un moment particulièrement rare et précieux.

Ce fut aussi une occasion privilégiée pour approfondir aux côtés de nos hôtes certains aspects de ces profonds rituels. Nous éprouvons une grande gratitude envers ces maîtres qui ont ainsi partagé leurs connaissances avec beaucoup de patience, de dévouement, de générosité ainsi que de bonne humeur.

Nous formulons le souhait de pouvoir les retrouver lors d’un prochain rendez-vous pour continuer à approfondir avec eux ces aspects de la transmission.
De cette manière, cette transmission spécifique à la lignée Kagyu pourra peu à peu continuer à se développer en Occident, contribuant ainsi à garder vivant un héritage spirituel porteur d'une grande bénédiction.  

Nous désirons aussi remercier toutes les personnes qui ont contribué, de près ou de loin, par leurs nombreuses offrandes à la tenue d’un événement d’une telle importance. Sans leur générosité, il n’aurait pu voir le jour. C’est ainsi qu’un lien profond se crée entre bienfaiteurs et pratiquants pour le bienfait de tous.